Les droits des minorités sont en danger avec la démocratie directe


#1

Certains États (notamment les États-Unis) où la démocratie directe est en partie instaurée peuvent effectivement avoir tendance à adopter plus facilement des lois anti-minoritées (comme par exemple l’interdiction du mariage homosexuel) que des États sans démocratie directe. Cependant, cela dépend des modalités d’organisation de la démocratie directe dans ces États. On connaît les paramètres structuraux qui permettent d’éviter cela, comme c’est le cas en Suisse.